5ème demi-journée journée : Markov et les ducs de Savoie : analyse de la temporalité du droit piémonto-savoyard

(18 novembre  à PMF, Université de Paris 1)

 

Le temps est au cœur du travail de l’historien, mais sa perception et sa mesure demeurent problématiques. La pratique courante réside dans la décomposition de la chronique afin d’en extraire les moments forts, malheureusement parfois perçus comme l’instant de basculement d’une période à l’autre. Le regard posé sur l’évolution d’une série temporelle est toujours encadré par la connaissance d’un  contexte général dont on cherche à déterminer la relation avec la chronique.

L’étude de la production normative de l’État Piémonto-savoyard des XVI-ème et XVII-ème siècles n’échappe pas à ce principe, et se lit généralement selon les vicissitudes de la paix et de la guerre. Nous  souhaitons montrer comment le recours aux processus markoviens et auto-régressifs ouvre de nouvelles perspectives pour établir des périodisations et des temporalités de l’État, qui s’articulent autour de points de rupture ou de phases de transition.

Ce travail  est le résultat d’une collaboration étroite entre historiens et statisticiens et a permis le développement d’un package R.

Problématique historique et limites de l’outillage existant

Julien Alerini -PIREH, Université Paris 1

 

Modèles à chaîne de Markov cachée pour la périodisation des séries temporelles à valeurs entières

James Ridgway -ENSAE & SAMM, Université Paris 1

 

Présentation